CONAPAC-RDC

CONAPAC RDC

RECAPTER : La CONAPAC a fait un diagnostic de ses organisations paysannes membres du HAUT KATANGA et LUALABA

Dans le cadre du projet de Renforcement des capacités de la Société civile pour faciliter l’accès à la terre (RECAPTER en sigle), deux membres du staff exécutif de la CONAPAC ont effectué du 15 au 25 octobre 2023, une mission dans les provinces du Haut Katanga et de Lualaba. Cette mission avait un triple objectif à savoir, (1) Réaliser l’état de lieux des organisations paysannes par province et de lancer l’étude de base sur le foncier qui se réalisera dans les territoires de Kambove, Mutshatsha et Nyunzu. (2) Améliorer le niveau de collaboration entre les différents échelons (national, provincial, territorial et local) et entre les partenaires du projet à savoir la CONAPAC, l’UNILU et CARITAS. Et (3) mettre en place un mécanisme de communication perpendiculaire et horizontal au sein de la famille paysanne CONAPAC (FEPAHKAT, FEPALUA et CONAPAC Tanganyika) avec les autres partenaires du projet.

Dans la mise en œuvre projet, la CONAPAC s’occupe de l’implémentation du résultat 2 du projet lequel concerne la sécurisation foncière avec comme résultat l’engagement de 200 organisations de la société civile surtout dans les zones rurales dans un dialogue politique efficace concernant la mise en œuvre de la loi foncière et l’accès des citoyens et communautés locales à la terre et sur une utilisation sécurisée.

A Lubumbashi, la délégation a d’abord tenu une réunion avec quelques membres du Conseil d’administration de la FEPAHKAT pour s’accorder sur les relations entre Point focal du projet et la Fédération des Producteurs du Haut Katanga (FEPAHKAT), et leur présenter les objectifs de la mission et de préparer la mission de la CONAPAC dans les trois provinces du projet (le Haut Katanga, le Lualaba et le Tanganyika). Il a été convenu que l’étape de Tanganyika pourra être réalisée en début de l’année 2024.

La descente sur terrain depuis le territoire de Kambove jusqu’à Kolwezi en passant par la ville de Likasi aura produit une abondante moisson. La CONAPAC a rencontré plus d’une dizaine des OP qui se sont ouvert à l’exercice d’autodiagnostic avec la CONAPAC.  Dans le territoire de Kambove,  elle a rencontré les paysans de l’Association AMENENI et des villages KATANGA et BUNGU BUNGU. Tandis qu’à la Likasi, elle a rencontré les animateurs de l’Association des agriculteurs de FUKAWILA, une OP qui évolue sur la plaine de Mwandigwisha.  Dans la cité de LWAMBO dans la chefferie des Basenga chez le chef Pande à vingt-cinq kilomètres sur la route Likasi- kolwezi, la CONAPAC a rencontré les paysans de l’Union des associations des producteurs agricoles du territoire de Kambove qui comprend également une association des jeunes, une association des femmes et une association des journalistes, les Associations Lwambo, Kakonko, Mpeba, et Kajakika dans la province du Haut Katanga. La délégation de la CONAPAC a clos ses activités dans la cité de Fungurume où elle a été accueillie par les paysans de Nguba et l’Association des producteurs de Fungurume.

Dans la province de Lualaba, la CONAPAC a conféré avec les organisations paysannes de Kolwezi et Mutshatsha , notamment EVAFLU (Ensemble nous allons vaincre la Famine au LUALABA), AFECOD (Association des femmes congolaises pour le développement), APCK (Association paysanne chrétienne de Kawama), SHAMOJA (Shamba wa Umoja). Un état de lieux de ces quatre organisations paysannes membres de la FEPALU a pu être réalisée sous la présidence de M. David MBAYO, Président de la Fédération des producteurs agricoles de LUALABA (FEPALU) qui a indiqué qu’avant le boom minier, la question de l’accès à la terre ne se posait pas. Sans titres sur les terres qu’ils exploitent, les petits exploitants agricoles sont actuellement victimes de délocalisations sans indemnités. Ceci est renforcé par le phénomène de clôture des carrières minières qui privent les communautés l’accès libres à des zones agricoles qui deviennent de plus en plus rares de terres agricoles des terres. Les chefs coutumiers vendent au plus offrant.

Partout, la délégation de la CONAPAC était conduite par Mme Louise KATEBE, présidente de la FEPAHKAT accompagnée de Mme Karyne KIBWANA, Point focal RECAPTER et Secrétaire Exécutif de la FEPAHKAT, et de deux membres du staff exécutif de la CONAPAC venus de Kinshasa à savoir MM Symplex MALEMBE et Emmanuel KOKOLO, respectivement Chargé des programmes et Chargé de Communication et Gestion des Connaissances

Notons que le projet RECAPTER vise à « contribuer à l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives qui participent constructivement et de façon égale à un développement humain, durable et ouvert à toutes et à tous conformément aux objectifs de développement durable 2, 3, 5, 10, 12, 13, 15 et 16 « . Il est financé par l’Union européenne et la Coopération autrichienne de développement, sous le lead de la Caritas Autriche, le projet RECAPTER, d’une durée de quarante-huit mois.

EMMANUEL KOKOLO